News and blogs

Interrelation entre les cercles d’affaires des jeunes femmes

By Natacha Agbahoungba

Dans le but de garder la production de richesse au sein des cercles et de faciliter la génération de revenus, les jeunes femmes des cercles d’affaires ont des activités qui sont interreliées et connectées. Plusieurs cercles ou activités de jeunes femmes sont sur des chaînes de valeur. Quand on prend les cercles de Covedji dans la commune de Savalou par exemple, les jeunes femmes font la transformation du manioc en farine de manioc (gari). Comme elles ne sont pas dans l’agriculture et sont dans la transformation, elles achètent le manioc auprès d’un cercle de Aglamidjodji qui fait l’agriculture, de sorte à constituer un marché d’écoulement pour le cercle et par la même occasion sécuriser la matière première. Grâce à ce modèle, la génération de revenus est automatique chaque mois et on note une réelle augmentation de leur performance.

C’est aussi le cas d’un cercle de Tchogogo à Savalou qui produit des savons antiseptiques et de lessive. Les membres de ce cercle doivent parcourir des kilomètres avant de s’approvisionner en matières premières pour la réalisation de leur savon. Suite à cette difficulté identifiée et ayant fait une petite étude de marché, un autre cercle de Tchogodo a investi son financement dans la vente des matières premières de savon (huiles végétales, soude, parfum…). Ce cercle revend ces matières premières au cercle qui produit les savons. Le cercle de Tchogodo à Savalou qui produit des savons antiseptiques et de lessive bénéficie ainsi de la proximité de la source d’approvisionnement mais également des produits de qualité au prix du marché et a un marché sur lequel écouler ses produits. Les liens entre les business des jeunes femmes sont très importants pour assurer la durabilité des activités et la génération durable de revenus.

Business individuel de vente de produits agroalimentaires et de chaussures

AKOUEGNINOU Julienne est une jeune femme de 30 ans, participante des cercles depuis la phase pilote. Elle a commencé ses activités génératrices de revenus individuelles juste après le partage des bénéfices générés par les cercles à la fin de l’année 2021. Suite aux enseignements des leçons sur l’épargne et l’établissement des objectifs  financiers, elle a épargné parallèlement de l’argent de côté et a lancé dans les premiers mois de l’année 2021, la vente des dérivés du manioc, des produits de consommation courante comme le sucre, l’arachide grillé, le pain et autres produits. 

Suite au succès rencontré, elle a fait une étude de marché simple et a constaté que les gens de la localité parcourent des kilomètres pour pouvoir acheter des chaussures. Grâce aux bénéfices réalisés avec la vente des produits de consommation courante, elle a réinvesti dans la vente des chaussures pour agrandir son business. Et elle est très optimiste pour l’avenir car ses produits coulent très bien. Elle essaie d’établir d’autres objectifs d’expansion.

Julienne a partagé avec les autres membres des cercles, qu’elle utilise les outils de gestion que la business coach a mis à leur disposition et cela lui permet de suivre les dépenses, les ventes et les bénéfices générés tout en ayant une idée sur le stock. Ainsi, de 18 dollars de capital et une épargne mensuelle de 3, 63 dollars, elle évalue son capital à 163,63 dollars et une épargne mensuelle de 36,36 dollars.

Julienne a de grandes ambitions pour étendre davantage son business individuel car elle épargne assez d’argent dans son cercle grâce à leur activité génératrice de revenu de groupe et elle prend des informations pour mieux investir ses bénéfices générés à travers le cercle et qu’elles vont se partager à la fin de l’année 2022.

Working in partnership with the Mastercard Foundation.